Close

Latest Posts

Stay up to date with all our latest news and launches. Only the best quality makes it onto our blog!
Marathon des Hauts-de-Seine

28 février 2017

Marathon des Hauts de Seine : une renaissance attendue!

AtléticRUN est partenaire du Marathon des Hauts-de-Seine! La première édition de ce nouveau marathon s’élancera le 24 juin à 18 h depuis l’île monsieur. Un renouveau que les coureurs pourront vivre en individuel mais aussi par équipes de 2 ou de 4. Cette première très attendue est une renaissance pour l’épreuve après 20 ans d’absence. Une absence qui fut remarquée, et regretée. Retour sur l’histoire du marathon des Hauts-de-Seine.

 

 

1987 : Le vrai-faux record d’Alain Lazare.

C’est cependant dans la confusion qu’est né le Marathon des Hauts-de-Seine. La toute première édition est lancé le 20 juin 1987, soit presque trente ans jours pour jours avant celle annoncée cette année. Un lancement à grand recours de publicité, une belle affiche, un prix d’inscription qui dépasse alors celui du marathon de Paris… La course promet.

Affiche du marathon des Hauts-de-Seine 1987. (DR)

Affiche du marathon des Hauts-de-Seine 1987. (DR)

Près d’un milliers de coureurs répondent présents, ce qui n’est pas mal du tout pour l’époque. Mais l’organisation ne va pas suivre : des ravitaillements peu fournis, un parcours qui certes s’élance au pied du CNIT mais décrit ensuite deux boucles un peu rébarbatives, et puis surtout un bon « fouttoir » à l’arrivée : des consignes peu accessibles, des coureurs peu acceuillis. Surtout, c’est la stupéfaction autour du chrono : Alain Lazare, qui est loin d’être n’importe quel coureur, puisqu’il compte parmi les meilleurs spécialistes français à l’époque, vient de remporter l’épreuve en 2h8’46 », soit la meilleure performance mondiale!

Alain Lazare, vainqueur du premier marathon des Hauts-de-Seine, aujourd'hui maire de Boulouparis, en Nouvelle-Calédonie. (photo mairie)

Alain Lazare, vainqueur du premier marathon des Hauts-de-Seine, aujourd’hui maire de Boulouparis, en Nouvelle-Calédonie. (photo mairie)

L’incrédulité règne et c’est justifié : le parcours ne compte finalement que 41 kilomètres! C’est dommage, d’autant plus que la performance de Lazare ce jour-là restait très impressionnante. Alain Lazare, double champion de France de la distance, avait établi un record de France à 2h11’59 » à Tokyo trois ans plus tôt. Il est aujourd’hui un des responsables politiques de son île de naissance, la Nouvelle-Calédonie.

Un marathon reconnu dans les années 90.

Malgré ce raté, l’épreuve des Hauts-de-Seine, dont l’organisation se rattrape bien les années suivantes, s’impose vite comme un des grands rendez-vous du calendrier francilien. On compte régulièrement plus de 1000 inscrits. La date se décale à fin avril, pour s’assurer des conditions climatiques plus clémentes.

Le niveau reste bon, on est alors dans un marathon « à perf », et à prime, puisque le premier se voit remettre une somme de 30 000 Francs, alors que la première femme empoche 20 000 Francs, lors de la 3é édition.

Jean-Baptiste Protais, plusieurs fois vainqueur du marathon des Hauts-de-Seine (photo DR)

Jean-Baptiste Protais, plusieurs fois vainqueur du marathon des Hauts-de-Seine (photo DR)

Jean-Baptiste Protais, alors un des coureurs en vue (3e du marathon de Paris en 1992, alors que seuls les deux premiers allaient aux JO… mais un record personnel à 2h12′ tout de même), s’impose ainsi lors de la troisième édition en 2h15′. En 1990, il portera le record de l’épreuve à 2h12’35 », preuve que ce parcours, qui descend alors de la Défense vers les quais, est roulant. Cette année là, le marathon des Hauts-de-Seine se court à l’automne, fin septembre.

D’autres grands noms inscriront leur nom au palmarès, comme Franscica Rochat Moser chez les dames en 1992. Mais c’est surtout la densité des performances de très bon niveau que l’on pourra retenir de cette première version du marathon des Hauts-de-Seine, qui était un rendez-vous majeur pour les bons coureurs régionaux venus draguer le chronomètre : on note ainsi en 1990 que le 50e coureur (Roland Vuillemenot, multiple champion de France du 100 kms) pointait en 2h28′ !

se preparer au marathon hauts de seine

Dernière édition en 1996

Si la reconnaissance est là, le marathon des Hauts-de-Seine n’arrive cependant pas à passer le dernier cap pour s’installer pleinement dans la hiérarchie des grands marathons français. Les organisateurs peinent aussi alors à trouver et à maintenir une bonne date ainsi qu’un parcours.

En 1996, c’est la dernière édition. Les franciliens sont donc privés d’un de leurs principaux rendez-vous. Plus de vingt ans plus tard, le marathon des Hauts-de-Seine s’apprête donc à renaître, avec une nouvelle formule plus proche de la nature et qui offrira un parcours roulant et festif!

Cet article vous fait réagir? Laissez un commentaire: