Close

Latest Posts

Stay up to date with all our latest news and launches. Only the best quality makes it onto our blog!
entraînement pour la saintélyon

12 septembre 2017

Réussir son entraînement pour la SaintéLyon 1 / 2

Pour bien gérer la longue nuit entre Saint-Etienne et Lyon (SaintéLyon), découvrez comment s’entraîner à développer un autre sens que la vue.

A la nuit tombée, on ne peut pas faire confiance à sa vision pour trouver l’équilibre. Il faut faire appel à un autre sens. Hors quelle est notre première partie du corps en contact direct avec le sol….les pieds bien-sûr

La frontale, indispensable sur la SaintéLyon mais la nuit reste la nuit

La SaintéLyon au bout de la nuit

Pour beaucoup ce trail SaintéLyon est une première longue distance. En plus de devoir gérer une fatigue inhabituelle, on doit aussi faire face au froid et à l’obscurité.

Même si les frontales actuelles permettent de mieux percevoir le profil du terrain, on n’y voit pas grand-chose. Le parcours de la SaintéLyon c’est principalement des champs et des forêts loin des habitations donc peu éclairé.

Mais heureusement car c’est le charme de cette course, de se sentir seul ou presque en pleine nature au milieu de la nuit.
Et ensuite d’avoir cette sensation d’être parvenu à courir toute la nuit (sauf pour les premiers) en apercevant les premiers rayons de lumière.

A ce moment du lever de soleil, malgré la fatigue, on perçoit une étonnante facilité à descendre les chemins qui nous semblaient beaucoup plus techniques dans le noir.

A se demander si en comblant le manque de visibilité par une meilleure proprioception, on courait aussi vite de nuit que de jour.

 

Objectif SaintéLyon = objectif proprioception

développer sa proprioception pour la SaintéLyon

Comprendre le profil du terrain grâce à nos pieds

Notre corps humain est fait pour ressentir le sol avec les pieds. Nos ancêtres (pas si lointain) et les personnes non voyantes ont toujours eu ce sens parfaitement développé.

Le cerveau traite en premier les informations qui viennent de la zone plantaire pour équilibrer et stabiliser le pied, la cheville, le genou, la hanche ect. Et non la vue.

C’est ce qu’on appelle la proprioception, la capacité à percevoir et à gérer les informations qui proviennent de toutes les terminaisons nerveuses situées sous nos pieds. (2ème partie du corps qui en possède le plus après nos mains).

Terme souvent utilisé par le Kiné après une entorse : il souhaite vous voir retrouver une bonne proprioception, donc une bonne capacité à sentir le sol pour éviter une récidive de cheville qui vrille sur le premier sentier technique.

 

Retrouvez une totale confiance en ses pieds pour la SaintéLyon

1 ) Chaussures d’entraînement
Pour retrouver l’équilibre grâce à ses pieds et non en utilisant sa vue à 100%, il vous faut apprendre à courir progressivement avec des chaussures plus fines. Plus les semelles sont épaisses moins le cerveau reçoit des informations sur la nature du terrain (dévers, aspérités) pour stabiliser le pied/la cheville.

On insiste sur le « progressivement » ce qui veut dire utiliser une 2ème ou 3ème paire moins épaisse pour des entraînements moins longs et moins rapides qu’avec vos chaussures habituelles.

⇒ Grâce au programme SaintéLyon d’AtleticRUN bénéficiez de la propre expérience de Greg Runner (coach Trail spécialiste de la SaintéLyon).

2 ) BlackOut Running
Tout simplement essayer de marcher puis de courir en fermant les yeux sur un temps très bref.
Plus efficace que de courir de nuit pour vraiment faire appel à votre proprioception.
En l’espace de quelques secondes, vous allez percevoir la manière exacte dont vos pieds se posent au sol.

Technique régulièrement utilisée par Kilian Jornet pour améliorer et/ou corriger sa technique de foulée souvent mise à mal par les ultra-distances.

Bien entendu, le premier essai ne doit pas se faire dans une descente bien raide plein de pierres.  Un chemin dégagé sans avoir à slalomer entre les arbres, c’est mieux.

3) Test Configuration SaintéLyon

Entraînement en conditions réelles

La confiance viendra également par la pratique en configuration course. A vous de trouver des chemins semblables aux monts Stéphanois et Lyonnais avec des conditions d’obscurité équivalentes.

Pour la neige et/ou la boue quasi fréquente sur la SaintéLyon, ça devient plus difficile de retrouver ce type de terrain à l’entraînement ; quand c’est le cas, à vous de ne pas louper les occasions.

Et ne pas hésiter à faire des sorties en groupe si courir tout seul de nuit dans la forêt peut s’avérer angoissant. (même si c’est aussi un bon moyen pour faire monter les pulsations 😊)

⇒ Plan d’entraînement SaintéLyon en 12 semaines

Crédits Photos : Inov-8, SaintéLyon

Cet article vous fait réagir? Laissez un commentaire: