Close

Latest Posts

Stay up to date with all our latest news and launches. Only the best quality makes it onto our blog!

8 novembre 2016

La foulée idéale : Bekele entre puissance et souplesse.

Les débats sur une foulée idéale font rage ces dernières années. La prise d’appui et la zone de contact des pieds au sol sont notamment très discutées. Et si nous allions voir ce qui se passe chez le meilleur athlète du monde du 5000 mètres au marathon pour nous donner une idée de la “foulée idéale” ?

Si un être humain possède une foulée proche de la perfection, c’est sans doute lui. Cela semble somme toute logique, puisque l’éthiopien détient à 36 ans les records du monde du 5000, du 10 000 m et semble en passe de battre celui du marathon. Sa course de Berlin, où il frôle la meilleure marque détenue par le kenyan de 2 secondes, semble encore perfectible sur le plan tactique. Alors, techniquement, comment ça se passe chez Bekele? Sa foulée correspond elle parfaitement aux standards mis en avant par les partisans de la “prise d’appui avant-pied”, ou bien encore par les biomécaniciens experts?

Le style Bekele

La foulée de Kenenisa possède plusieurs caractéristiques qui lui sont propres. C’est le “style” de Bekele. Tout d’abord, elle est particulièrement longue : selon plusieurs sources, elle mesure, sur un marathon, plus d’1m75. Même à ce niveau extrêmement élevé de compétition, c’est une longue foulée. Celle de ses adversaires est en général un peu plus courte.

bekele

On voit clairement cette longue foulée sur les films montrant en action l’éthiopien. Au contraire, son rythme de foulée – autre élément souvent mis en avant ces derniers temps lorsque l’on parle de technique de course idéale- est relativement lent par rapport aux autres athlètes de l’élite. Ainsi, on l’a mesuré à 186, contre 191 et 195  à ses dauphins, lors de sa victoire aux mondiaux de 10 000 mètres en 2007.

Souplesse et puissance

Mais associé à une longueur exceptionnelle, cela n’empêche pas Bekele d’être plus qu’efficace. Le plus frappant dans sa foulée reste le retour de la jambe arrière, qui vient frapper très haut la fesse. C’est là la vraie marque de l’éthiopien. Sur ce film, le montrant avec Gebresellasie et Mo Farah, on voit ainsi que ses deux rivaux ne remontent pas autant le pied sur la fesse et que la flexion de leur genou est moins grande. Bekele “pousse” particulièrement fort. C’est sa grande force, entre souplesse (car il faut être souple pour accomplir une telle amplitude de mouvement) et puissance (qui est aussi sa principale caractéristique, il court plus en force que ses rivaux).

 

Cette foulée particulièrement puissante (le gabarit de Bekele est plutôt rablé, 1m 65 environ, et ses jambes paraissent très musclées) lui a permis de briller à la fois sur sols durs (piste et route) et sur des terrains plus meubles (en cross-country, contrairement à son compatriote Gebreselassie qui possède une foulée davantage sur les pointes et plus en cycle avant).

 

On notera que l’atterrissage et la prise d’appui ne se font pas précisément sur la pointe des pied, mais plutôt sur la zone avant du médio-pied pour un appui tout en puissance. Evidemment, le pied est “actif au sol” et le travail de la cheville et du coup de pied très dynamique.

Une foulée parfaite? 

Enfin, on note le mouvement des bras, avec un coude qui tire vers l’arrière mais sans exagération, et le bel alignement de l’ensemble du corps de la tête au bout du pied arrière lors de l’impulsion. Le visage est relâché et semble serein, même à 21 km/h.

bekele-2

Alors parfaite la foulée de Bekele ? Peut-être pas selon les standards de certains spécialistes, mais dans la pratique et les résultats, sans doute!

D’autres analyses de cette précieuse foulée :

http://leplaisirdecourir.blogspot.fr/2014/04/61-la-souplesse-de-la-foulee-de.html

Cet article vous fait réagir? Laissez un commentaire: