Close

Latest Posts

Stay up to date with all our latest news and launches. Only the best quality makes it onto our blog!
Courses annulées: la route des 4 chateaux

10 novembre 2016

Courses annulées : la série sombre.

Conséquences indirectes des récents attentats et de l’état d’urgence proclamé à leurs suites, l’automne a vu un grand nombre d’organisations contraintes d’annoncer l’annulation de leurs courses. Au grand dam des professionnels pour qui ces événements sont des lieux de travail essentiels et des coureurs avant tout.

Les communiqués de presse et annonces sur les réseaux sociaux se succèdent : de plus en plus de courses sont annulées, pour des “raisons de sécurité”. Ainsi le 16 octobre, dans la seule région parisienne, on dénombrait au moins trois annulations, toutes pour ces questions relatives à l’état d’urgence : le semi-marathon du pays de Meaux, la corrida du XVe ou bien encore la toute nouvelle course touristico-festive Run My City. De quoi décevoir bien des coureurs déjà inscrits ou ayant coché cette date dans leur calendrier, et déprimer organisateurs et professionnels du secteur.

annule

Car tout type d’organisations souffrent de ces décisions : qu’elles soient déjà bien installées dans le calendrier, comme la Route des 4 châteaux, organisée traditionnellement fin novembre à Chevreuse (78) et suspendue cette année, le plus qu’attendu semi-marathon de Lille ou les nouveautés telles Run my City ou encore le Trail Urbain de Nice.

Annulations en cascade.

La liste des annulations pour cette fin de 2016 est plutôt pléthorique. La raison invoquée est toujours la même : un manque de moyen pour assurer la sécurité selon les exigences de l’Etat d’urgence. Et le principe de précaution qui va avec, comme l’explique, par exemple, ces mots écrits par les organisateurs de la Noctambule, prévue le 17 septembre à la Défense, mais annulée :

En effet, compte-tenu de l’état d’urgence renforcé, des contraintes pesant sur la sécurisation des sites sensibles présents dans les Hauts-de-Seine, et au regard du contexte actuel, le Préfet des Hauts-de-Seine a considéré que l’ensemble des conditions de sureté ne pouvait être réuni pour garantir la sécurité de tous les participants et nous a demandé hier d’annuler l’événement.

Ainsi, le quartier d’affaires de La Défense étant un site classé sensible, les derniers événements tragiques ont amené à une augmentation de la vigilance. Par conséquent, les autorités préfectorales ont demandé une annulation des événements de premier ordre se déroulant dans le périmètre de la Défense. Le 10km La Noctambule en fait parti en étant l’une des principales courses nocturne de France.”

Courir pour résister ?

Si les raisons sont connues, cruellement logiques en ces temps tragiques et surtout au vu de la politique adoptée pour faire face à ces menaces terroristes (qui ont certes frappé sur des courses populaires par le passé, aux Etats-Unis), nous ne pouvons ici que les déplorer. Elles privent les coureurs de leurs plaisirs, de leur passion. Elles réduisent à néant les efforts des organisateurs, compromettent leurs entreprises, aussi bien bénévoles que professionnelles.

Courses annulées: la route des 4 chateaux

La route des 4 Châteaux, annulée pour la première fois en 16 ans.

Certes, on pourra objecter que le risque est réel. Nous n’en doutons pas. Mais priver une société de ses loisirs n’est il pas donner raison à la terreur, l’alimenter même?

D’autres réponses existent

D’autres types de réponses existent sans doute. Aux Etats-Unis, où pourtant des attentats sur des courses furent déplorés (sur le marathon de Boston notamment et plus récemment dans le New Jersey, sans victime heureusement), aucune annulation pour ces raisons n’est à déplorer. Courir, vivre malgré tout est là bas un acte presque militant, une résistance.

Heureusement, toutes les épreuves ne sont pas annulées et il reste des raisons de conserver de l’optimisme. Certaines belles grandes classiques ont été maintenues (Paris-Versailles, Nice-Cannes, les 20 kms de Paris et bien d’autres) et des courses plus modestes (difficile d’expliquer pourquoi certains préfets annulent un nombre important d’évènements, d’autres non) sont encore organisées. Enfin, le Trail semble bien moins touché, car les exigences de sécurité et les risques de méfaits de ce type en pleine nature sont sans doute considérés comme moindres. Alors, pour résister, allons courir dans la nature ou nous ébattre sur les grandes classiques encore au calendrier, en espérant des jours meilleurs!

Cet article vous fait réagir? Laissez un commentaire:

Posted by:

Sylvain Bazin

Posted in:

Blog