Close

Latest Posts

Stay up to date with all our latest news and launches. Only the best quality makes it onto our blog!

30 mai 2017

La course la plus dure du monde

C’est un titre très disputé. Quelle est la course la plus dure du monde ? Distance, conditions extrêmes, voici notre sélection des candidates!

Le Marathon des Sables

Longtemps, le légendaire MDS a tenu la corde. Course de 250 kilomètres à travers le Sahara marocain, en autonomie totale, elle détient certes des arguments.

Marathon des Sables (photo DR)

Marathon des Sables (photo DR)

Le poids du sac à dos, les dunes et la chaleur extrême, sans compter le sable très mauvais pour les pieds, l’épreuve reste extrême. Mais l’apparition d’autres courses encore plus longues et dans des milieux encore plus difficiles ont sans doute amoindri cette réputation.

 

 

L’UTMB

Faire le tour du Mont Blanc, avaler 170 kilomètres de sentiers de montagne comptant 10 000 m de dénivelé positif, d’un seul trait, c’est forcément un défi qui frappe l’imagination.

UTMB (photo S.Bazin)

C’est sur ce programme hors normes que l’UTMB a bâti sa légende. Son premier slogan  » la plus dure du monde – ouvert à tous » était sans doute un oxymore.
Même si cette démesure est devenue bien plus banale et que de nombreuses épreuves en montagne sont venus rivaliser avec l’UTMB en terme de difficulté, l’épreuve de Chamonix reste un phare dans le trail mondial.

Le Tor des Géants

Ayant embrayé dans la surenchère après l’UTMB, le Tor est une course monstrueuse. 330 kilomètres, 24000 mètres de dénivelé…. Le programme fait peur!
Pour finir dans le temps, mieux vaut être un traileur aguerri et ne pas dormir beaucoup. Cependant, les scientifiques​ ont conclu, étude à l’appui, que cet effort, de pure endurance, n’était pas forcément plus exigeant physiologiquement qu’une course plus courte. Alors…

Le Treg : sous une chaleur de four!

Le Treg. (photo S.Bazin)

Le Treg. (photo S.Bazin)

Le Treg, dont la 4e édition aura lieu en 2018, est une épreuve de… 190 kilomètres, disputée dans le désert de l’Ennedi au Tchad.
Les paysages y sont grandioses mais le terrain plus que difficile s’associe à la chaleur extrême et à l’autonomie alimentaire. Ce qui rend cette épreuve totalement impossible pour de nombreux candidats.
L’édition de 2015 fut particulièrement incroyable : 46 degrés  à l’ombre (et peu d’ombre sur le parcours!) , une invasion de « cram cram » (épis d’hbe à chameau particulièrement piquants!), parcours terrible … Seuls six coureurs arrivèrent au bout!

L’Himal Race

A mi-chemin entre course par étape et expédition, les Himal Race, car chaque édition est unique par son parcours, offrent sans doute un défi XXL pour les coureurs embarqués dans l’aventure. Imaginez : en 2010, la course part du mont Kaïlash, au Tibet, pour aller jusqu’aux Annapurnas. 1000 kilomètres à travers la plus haute chaîne de montagne du monde, à travers des zones très peu connues des trekkeurs et des alpinistes… Et un certain parfum d’aventure!

Himal Race (photo S. Bazin)

Himal Race (photo S. Bazin)

La Barkley : story telling à l’américaine.

Autre candidate de marque dans la course à la surenchère des difficultés, la fameuse Barkley, organisée dans une forêt aux Etats-Unis. Avec une particularité : la Barkley est un mixte de trail et de course d’orientation, disputée hors sentiers dans une forêt particulièrement profonde et dense. Sa difficulté tient donc autant dans ses règles (il faut rapporter des pages d’un livre « semées » sur le parcours) qu’à son parcours. Surtout, les temps limites pour accomplir chaque boucle, éliminatoire, est très serré. D’où le très faible nombre de « finishers ».
Avec ces règles originales et du « story telling » à l’américaine (un organisateur au physique original, une mise en scène du départ lorsque celui-ci se décide à allumer sa cigarette…), la légende s’est bâtie.

Le 800 m

Et si la course la plus dure était juste celle où vous vous donnez le plus à fond? Toutes les courses peuvent se révéler extrêmes finalement.

Tenez, par exemple le 800 m. Pour les spécialistes, cet effort à mi-chemin entre le sprint prolongé et le demi-fond reste très difficile à maîtriser et elle est source de terribles souffrances dans la dernière ligne droite, l’acide lactique dans tous les muscles…

Et pour vous, quelle est la course la plus dure?

Cet article vous fait réagir? Laissez un commentaire: