Close

Latest Posts

Stay up to date with all our latest news and launches. Only the best quality makes it onto our blog!
Sub 2, le projet de Nike pour faire tomber la barrière des deux heures sur Marathon (photo Nike)

29 décembre 2016

Moins de deux heures au Marathon : le marketing y croit!

Avec l’amélioration rapide du record du monde du marathon ces dernières années, le seuil des deux heures se rapproche. Enfin, si la plupart des techniciens avisés la considèrent comme étant désormais dans l’ordre du possible dans un horizon sportif lointain, les professionnels du marketing commencent à faire monter la sauce pour annoncer les prochains 1h 59’59 ».

 

 

Entre 1998 et 2014, le record du monde masculin du marathon n’a cessé d’être amélioré, à un rythme bien plus effréné qu’auparavant. Des 2h06’50 » établis par l’éthiopien Dinsamo à Rotterdam en 1988 aux 2h02’57 » de Denis Kimetto, enregistrés en 2014, c’est une sacrée progression observée sur la plus longue et la plus mythique des distances olympiques.

Une barrière qui se rapproche

Dès lors, pourquoi ne pas penser sérieusement à la fabuleuse barrière des deux heures? C’est en tous cas très tentant de se projeter vers cette performance qui défie encore les imaginations. Et bien sûr, les marketeurs et quelques personnages en mal de visibilité sans doute, font de la chute de cette barrière par leurs athlètes une annonce très médiatique. Effet publicitaire garanti pour des marques qui doivent à tous prix, les ventes baissent chez elles dans le secteur du running, frapper les esprits pour rebondir.

Effet d’annonce

Nike et Adidas ne se sont pas privés de jouer cet effet d’annonce ces derniers jours. Avec une primeur pour la marque de l’Oregon, sa rivale allemande répondant vite. Deux projets « fracassants » qui ont le même but : voir un athlète équipé par la marque abattre ce mur des deux heures.

Nike tire le premier

Nike a donc « dégainé » la première. Son projet « Breaking2 » annonce carrément que la tentative victorieuse sera effectuée dès 2017 ! Pour cela, la marque à la virgule s’appuie sur l’idée d’une course construite autour de trois athlètes, jugés les plus aptes à l’exploit. Une tentative qui se déroulera non pas sur un marathon classique mais sur un nouveau parcours, particulièrement étudié pour être le plus rapide possible. Nike promet aussi du nouveau quant à la chaussure et l’équipement employés, voire même la surface.

Sub 2, le projet de Nike pour faire tomber la barrière des deux heures sur Marathon (photo Nike)

Breaking 2, le projet de Nike pour faire tomber la barrière des deux heures sur Marathon (photo Nike)

Adidas, qui n’a donc pas tardé à réagir, annonce quant à elle étudier actuellement des chaussures qui apporteront un plus en terme d’efficacité mais veut construire sa tentative sur une épreuve existante. Alors, qui décrochera la palme ?

Peut-on cependant prendre au sérieux ces annonces ?

Nike a sans doute davantage précisé son projet à l’heure actuelle. Il est construit autour de trois coureurs qui présentent certes un CV très sérieux.

Eliud Kipchoge, tout d’abord, qui s’est révélé le plus constant des athlètes très performants sur marathon ces dernières années. Avant de remporter le titre olympique avec une certaine facilité cet été à RIo, il avait enchaîné une série impressionnante de chronos de valeur : toujours 2h05 ou moins, et un record à 2h03’05 » à Londres au printemps dernier. Le kenyan est sans doute le mieux armé des trois coureurs Nike retenus.

Lelisa Desisa, l’éthiopien, est plus jeune. Il avait frappé fort lors de son premier marathon à Dubaï, en 2013, s’imposant en 2h04″45. Depuis, malgré deux victoires à Boston, il n’a plus vraiment affolé les chronos.

Zersenay Tadese, l’érythréen, possède le record du monde du semi-marathon depuis 2010 en 58’23 ». C’est sans doute cette performance futuriste qui lui permet aussi de figurer dans ce trio. A cette heure, il est sans doute le seul homme à pouvoir penser passer sous les deux heures au vu de son record sur semi-marathon. Egalement très rapide sur 10 000 m (26’36 »), il n’a en revanche jamais brillé sur marathon, son record personnel de 2h 10′ date de 2012. De plus, malgré un retour de forme cet été (7e du 10 000 mètres olympique), il fut plus en retrait ces dernières saisons. On le voit mal accomplir un exploit aussi fantastique cette prochaine année.

L’autre projet sub 2.

Ces deux projets avaient toutefois était devancés par une autre entreprise poursuivant le même but de préparer un athlète sous les deux heures. Il s’agit de « Sub2 », une structure construite par un sulfureux professeur de physiologie et spécialiste de l’entraînement de l’université de Brighton, en Angleterre. Yannis Pitsiladis, c’est son nom, a pris sous sa coupe des athlètes non moins prestigieux, en premier lieu Kenenisa Bekele.

Face au scepticisme lié au lancement de ce projet, le professeur peut se targuer des performances récentes des athlètes impliqués dans le projet : Almaz Ayana bat le vieux record du monde féminin du 10 000 m à Rio, pourtant réputé innaccessible. Zane Robertson gagne le 10 kilomètres route de Berlin en 27’23 ». Enfin, et surtout, Bekele, après des saisons plus ternes, frôle le record du monde du marathon à Berlin cet automne. Une éclatante démonstration en 2h03’03 ». Il est sans doute celui qui semble pouvoir s’approcher le plus de cette barrière.

Une progression impossible!

S’en approcher peut-être, mais la surpasser, sans doute pas! En effet, et les spécialistes sont presque unanimes, la barrière des deux heures semble encore objectivement lointaine. Il faudrait en effet observer un gain bien plus grand que celui observé depuis 1998. En une ou deux années, cela parait peu plausible.

Passer sous les deux heures nécessiterait ainsi une amélioration de 2,5 % par rapport au record actuel. La dernière fois que le record du monde du marathon masculin a été battu avec une telle marge, c’était en 1952. L’anglais Jim Peters l’avait alors porté à 2h20’42 » (avant de devenir le premier sous les 2h 20 et d’améliorer ce temps jusqu’à 2h17). Mais c’était une autre époque, où la préparation scientifique pour le marathon balbutiait. On peut douter qu’une telle amélioration soit possible aujourd’hui, en tous cas grâce à des moyens légaux.

Vous trouverez un dossier complet sur les limites humaines dans le numéro 31 de Wider, actuellement en kiosque.

Cet article vous fait réagir? Laissez un commentaire: