Close

Latest Posts

Stay up to date with all our latest news and launches. Only the best quality makes it onto our blog!
Sub 2, le projet de Nike pour faire tomber la barrière des deux heures sur Marathon (photo Nike)

17 février 2017

Moins de deux heures au marathon… en descente ?

Il y a peu, nous consacrions un article aux annonces de différentes marques de monter des projets pour battre la barrière des deux heures au marathon. Annonces marketing sans doute davantage que de réels projets sportifs sérieux, ces « courses aux deux heures » pimentent en tous cas l’actualité du marathon. Les suppositions vont bon train notamment concernant la tentative montée par l’équipementier Nike…

Sub 2, le projet de Nike pour faire tomber la barrière des deux heures sur Marathon (photo Nike)

Sub 2, le projet de Nike pour faire tomber la barrière des deux heures sur Marathon (photo Nike)

En décembre, la marque américaine à la virgule s’était lancée dans la bataille du marathon en moins de deux heures. Leur communiqué, largement relayé parfois sans aucune remise en question sur la faisabilité ou encore l’éthique du projet, a fait grand bruit dans les sites spécialisés et dans le petit monde de la course à pied. Opération de com’ réussie, mais quant est-il du côté sportif?

 

 

Suppositions et fantasmes

Pour l’instant, on en sait pas plus sur le lieu ni sur la date de cette future tentative orchestrée par Nike autour de trois athlètes qui ont été jugés aptes à l’exploit : le kenyan Eliud Kipchoge , l’érythréen Zerzenay Tadesse, l’éthiopien Desisa. En revanche, on a pu noté dans l’annonce que la tentative sera montée de toute pièce autour de ces trois athlètes sur une course non officielle, où toutes les conditions seront optimisées pour battre de près de trois minutes le record du monde actuel.

Les supputations vont bon train. Tous les spécialistes s’accordent à dire qu’il faudra un artifice à Nike pour être un tant soi peu sûr de cette tentative. Une nouvelle technologie de chaussures, à moins de monter les coureurs sur ressort, des vêtements optimisant les échanges thermiques ou encore une diététique de l’effort de pointe ne suffiront pas.

En descente, ça va plus vite!

Non, il faut sans doute un biais. Or, le plus logique, pour une tentative qui ne sera pas réalisée sur une course officielle, est le parcours en descente ou présentant un tous cas un profil au dénivelé négatif supérieur à la norme autorisée.

C’est une supposition soutenue par de nombreux spécialistes, notamment par l’ancien entraîneur de Christelle Daunay, Cédric Thomas : « Je pense que Nike va organiser une course sur un circuit mixte : un premier semi tout plat et un deuxième en descente, ou quelque chose comme ça. Avec une pente négative régulière et une surface adaptée, sur un bon bitume, on peut vraiment courir vite, beaucoup plus vite que sur le plat. Je me souviens d’avoir ainsi couru près de cinq kilomètres à 24 à l’heure lorsque j’étais athlète de haut niveau sur un profil de ce type… Donc avec des coureurs de ce niveau, on pourra sans doute battre les deux heures au marathon avec ce procédé. » soutient il au détour d’une conversation.

Nous sommes bien d’accord avec lui et avec les autres techniciens qui pensent ainsi : un marathon en moins de deux heures semble possible uniquement en descente, en tous cas dans un horizon proche. Si les exemples de courses sur route au profil fortement descendant sont rares, on peut penser au semi-marathon Névache-Briançon, qui chaque année révèle des chronos assez fabuleux par rapport au niveau des compétiteurs présents et leurs références sur le plat. Il faut cependant résister à la casse musculaire et à cet effort très particulier et soutenu qu’exige la course en descente sur un terrain parfaitement roulant.

La réalité du terrain…

Nous sommes cependant encore dans les suppositions, voire même dans le fantasme. En tous cas, la réalité de l’actualité de la course à pied d’élite ces dernières semaines semble nous dire qu’un marathon couru en moins de deux heures dans des conditions de courses « normales » est encore éloignée.

Ainsi, Kenenisa Bekele, qui court quant à lui dans l’écurie Sub2 (un projet concurrent et lancé bien avant celui de Nike) a échoué dans sa tentative annoncée d’améliorer le record du monde à Dubaï il y a quelques semaines. Une chute au départ, certes, l’a bien handicapé et le champion éthiopien, qui semble tout de même le mieux armé pour éventuellement aller titiller cette barrière, a préféré renoncer au 23e kilomètre. Il s’alignera à Londres au printemps.

Une heure au semi-marathon… ce n’est pas si facile !

En attendant, on peut aussi observer que battre tout simplement la barrière de l’heure sur semi-marathon reste une performance de grande classe qui est loin, très loin d’être courante. Cette année, aucun coureur n’a encore réalisé cette performance (certes battu 320 fois depuis les débuts de la discipline, mais avec une marge souvent très faible). La meilleure performance de l’année vient d’être portée à 60’00 » par le plus que prometteur et talentueux athlète écossais Callum Hawkins au Japon, sur une course menée de main de maître que nous vous invitons à visionner ici :

 

Cet article vous fait réagir? Laissez un commentaire: