Close

Latest Posts

Stay up to date with all our latest news and launches. Only the best quality makes it onto our blog!
La panoplie Nike pour son projet Breaking2 (photo Nike)

14 mars 2017

Projet Breaking2 : Nike entretient le feuilleton.

Nous nous faisons largement l’écho des projets visant à conduire un athlète sous les deux heures au marathon. Pas tellement pour nous enthousiasmer ni pour trouver que ces tentatives ont un grand sens sportif. Mais surtout pour nous interroger sur la validité de tels projets. Nike, en révélant le parcours de sa future tentative et les chaussures utilisées, sait en tous cas alimenter son feuilleton!

 

 

Nike et son projet Breaking2 tient sans doute la corde dans la course aux deux heures sur marathon, en tous cas dans le buzz créé (de toutes pièces?) autour de l’éventualité de briser cette barrière cette année ou dans un futur très proche.

La double annonce : le circuit et les chaussures

Après avoir annoncé son projet, dévoilé les trois athlètes « élus » pour la tentative, Nike a dévoilé la semaine passée son circuit et les chaussures utilisées. Une pièce de plus dans le puzzle, un épisode de plus dans le feuilleton dont le scénario semble savamment construit et raconté avec talent par une marque qui s’y connaît plus que bien en marketing et en story telling.

Car cette double annonce était immédiatement suivie par l’organisation d’une course – test sur la distance du semi-marathon, histoire de faire monter la pression.

Un circuit très rapide et sur une boucle courte

La tentative aura donc lieu sur le circuit de formule 1 de Monza, choisi par la firme pour son caractère roulant et son climat jugé idéal. Plus précisément, sur une partie de ce circuit, une boucle de 2,4 kilomètres, particulièrement favorable en terme de déclivité, de surface, de virages. En prime, l’utilisation de ce circuit fermé et de cette boucle relativement courte permet selon les responsables de Nike d’optimiser la tactique et la gestion de l’allure autour de cette tentative, montée de toutes pièces.

Il faut d’ailleurs rappeler que le « record » si il est établi ainsi ne sera pas homologué (ce qui distingue Nike des autres projets visant à courir en moins de deux heures, qui veulent le faire sur une course normalement organisée).

Le circuit de Monza a été retenu par Nike pour son projet Breaking2 (photo Nike)

Le circuit de Monza a été retenu par Nike pour son projet Breaking2 (photo Nike)

Cette répétition générale sur semi devait aussi permettre de tester bien d’autres éléments imaginés par Nike et les concepteurs de ce projet Breaking2 : l’allure définie par un pace-car (ce qui rend aussi la future tentative inéligible à l’homologation), un peloton de lièvres réparti selon une figure géométrique précise pour permettre aux meilleurs coureurs d’être le mieux amenés et le mieux protégés possible, enfin les chaussures et les vêtements spécialement conçus pour ce marathon en deux heures.

Des chaussures entre renvoi d’énergie et légèreté.

En effet, Nike a aussi présenté, juste avant ce semi-marathon couru à Monza, sa panoplie de guerre. D’abord les chaussures : les coureurs porteront la Nike Zoom Vaporfly Elite with Nike ZoomX midsole. Ce n’est pas une chaussure hyper-légère (185 g en 43) mais les ingénieurs de Nike ont voulu déterminer quel serait le rapport idéal entre amorti / retour d’énergie et légèreté pour garantir la meilleure performance sur 42,195 kilomètres. Elle est notamment équipée d’une plaque carbone qui apporterait un surcroît de retour d’énergie (lire ici un article sur l’avantage que cela procurerait).

La Nike Zoom Vaporfly (photo Nike)

La Nike Zoom Vaporfly (photo Nike)

En réalité, plusieurs athlètes ont déjà couru avec les prototypes de ces chaussures l’an passé, notamment les trois médaillés olympiques lors de JO de Rio (Kipchoge, le « héros » désigné de ce projet, Lilessa et Rupp) ou encore Kenenisa Bekele lors de sa victoire à Berlin. Ca avait donc l’air performant. Reste à savoir si le gain de 4% de vitesse annoncé est vraiment réaliste…

La panoplie Nike pour son projet Breaking2 (photo Nike)

La panoplie Nike pour son projet Breaking2 (photo Nike)

Côté vêtement, on note une panoplie combinant un débardeur très léger et des éléments de compression sur les jambes (cuissard, mollets…).

Un semi test ou une simple « séance de rythme » ?

Même sceptique, même suspicieux autour de ce projet où semblent s’affairer une équipe de scientifiques et où les coureurs peuvent passer pour des cobayes de laboratoires, on ne pouvait qu’être curieux de suivre ce semi-marathon pas comme les autres.

Le petit groupe des coureurs des hauts-plateaux s’est donc mis en place derrière la voiture qui filait au train prévu. Les trois stars désignées étaient bien protégées, les lièvres en ordre de marche. Le temps semblait frais et plutôt venteux, d’après les informations divulguées.

#Breaking2 desde Milán.

Publié par LNCorre sur mardi 7 mars 2017

Au final, c’est surtout Eliud Kipchoge, sans aucun doute le plus sérieux client de ce projet, qui a fait forte impression. Il boucle ce semi expérimental en 59’17 », apparemment dans un état de fraîcheur étonnant. Zerzenay Tadesse, recordman du monde de la distance, n’a pu tenir la cadence mais boucle tout de même l’affaire en 59’41 ». Quant au 3e larron, Desissa, il est apparu loin du compte, décroché très vite et terminant en 1h2′ 55″.

Difficile de tirer un enseignement de ce semi test, présenté par les responsables du projet, et par Alex Hutchinson, présent sur place, comme un simple entraînement de rythme (« tempo run ») et non une course d’essai… On peut cependant logiquement en douter. Tout ce que l’on peut dire, c’est que le parcours semble performant et qu’il est possible d’y courir vite.

Kipchoge en grosse forme!

Après, les résultats restent dans la mesure du potentiel des coureurs présents : Tadesse a déjà couru plus vite sur un semi classique, et même Kipchoge, qui semble donc très en forme, n’a pas explosé sa performance antérieure. Son record officiel est en effet de 59’25 », établi à Lille en 2012. Il n’a après tout couru que 8 secondes plus vite à Monza. De là à penser qu’il sera le premier homme sous les deux heures sur ce même parcours lorsque la tentative sera effective il y a un grand pas…

Et Nike n’a toujours pas révélé la date de cette drôle de course. Sans doute pour faire monter le suspens et alimenter le buzz, comme ils savent si bien le faire. La preuve, c’est qu’on en parle !

Cet article vous fait réagir? Laissez un commentaire: