Close

Latest Posts

Stay up to date with all our latest news and launches. Only the best quality makes it onto our blog!

14 février 2017

Cinq façons d’aborder un marathon!

Le marathon, c’est toujours 42,195 kilomètres, mais c’est pour chacun une course et un engagement différents. Si il existe autant de motivations que de marathoniens, nous avons tenté de distinguer cinq approches différentes, que vous pourrez sans doute adopter au départ de votre prochain marathon.

Mon premier 10km

1 – Finir

C’est la motivation première de tous marathoniens, ou cela devrait l’être. Courir un marathon, même si la distance s’est largement démocratisée depuis trente ans, reste une aventure. Une aventure sportive, sans grands risques réels, mais qui vous poussera sans doute dans vos retranchements physiques et psychologiques.
Franchir la ligne d’arrivée reste l’objectif essentiel de bien des néophytes, mais aussi de très nombreux coureurs confirmés, qui n’oublient pas qu’un certain respect s’impose lorsque l’on tente de briller, à son niveau, sur une distance aussi mythique. Alors, même loin de ses ambitions chronométriques ou de ses rêves de classement, il faut simplement s’accrocher malgré la douleur et ne jamais oublier que le but premier est de courir jusqu’au bout.

Courir: comment s'organiser

2 – Le défi

C’est un peu le prolongement naturel du premier cité. Le marathon, c’est souvent une histoire de défi. Un challenge personnel avant tout, mais qui peut se conjuguer différemment selon les coureurs. On s’élance sur un marathon pour se prouver quelque chose, que l’on soit un néophyte complet dans le sport ou un athlète confirmé dans une autre discipline ou même un coureur expérimenté venu d’autres distances. Le marathon possède toujours sa part d’inconnu.
Parfois, c’est un pari entre amis qui a déclenché cet engagement, mais c’est tout de même le défi personnel qui guidera vos foulées. Ce peut-être aussi un déclic après de bonnes résolutions, ou bien encore le prolongement d’une pratique de la course à pied de plus en plus intense.
Ensuite, chacun se fixera son propre défi, que celui-ci soit de finir, de courir à reculons ou de devancer son meilleur ami et partenaire d’entraînement…

Semi-marathon de paris

Crédit : ASO

3 – Le chrono

Que ce soit en cinq heures ou en deux heures trente, se fixer un objectif chronométrique obligé à aborder le marathon d’une certaine façon. C’est une exigence qui va au-delà de celle du défi.
Temps de passage, tableau de marche, tactique précise seront au programme.
Un entraînement vraiment ciblé, avec un travail de vitesse spécifique et des tests sur d’autres distances pour bien valider votre objectif seront également incontournables.
Bien sûr, la poursuite du chrono et de la performance personnelle ajoutera à la force de votre engagement, à votre motivation, mais apportera sans doute, pour les plus anxieux, un regain non négligeable de tensions. À vous de voir si cela est compatible avec le reste de vos obligations et de votre vie pour bien vivre cette expérience d’un marathon préparé avec soins et objectifs ciblés.

 

 

Semi-marathon (crédit Grandillot- 20 k Paris)

(crédit Grandillot- 20 k Paris)

4 – La victoire

Bien entendu, cette approche ne concernera qu’une fraction infinitésimale des marathoniens.
Les professionnels les plus performants sur les épreuves de haut calibre, parfois aussi de très bons coureurs régionaux amateurs sur les marathons plus modestes.
Mais c’est une motivation particulière qu’il convient de citer. Elle change beaucoup l’approche de la course, qui devient alors une réelle compétition contre les autres coureurs de l’élite. La tactique de course, même si elle reste souvent mêlée à celle de la recherche d’une performance de pointe et d’un chronomètre, sera différente. Il faudra à la fois observer les adversaires et bien analyser ses propres sensations pour dominer son sujet, et les autres coureurs.

Pour certains « purs compétiteurs », ce sera une approche plus facile à adopter que celle de la pure recherche du chronomètre. A un niveau plus modeste, vous pourrez aussi adapter votre tactique de course avec ce genre de motivation : ainsi, une fois à peu près calé sur l’allure que vous visez, vous pouvez vous concentrer sur la course et tenter de terminer par exemple « premier de votre groupe », en tentant de suivre le train imposé par les leaders de votre peloton. Parfois, cela aide à se dégager de l’obsession de l’allure à tenir et du chronomètre et à vous surpasser!

Midnight sun marathon, Tromso (Image organisation)

Midnight sun marathon, Tromso (Image organisation)

5 – La visite touristique

Enfin, vous pouvez aussi aborder un marathon de manière totalement différente et détendu! Le marathon offre aujourd’hui de très belles possibilités … touristiques! Certes, vous allez courir et l’effort sera de toutes façons au rendez-vous, mais participer à un marathon, notamment à l’étranger ou sur un parcours particulièrement attractif d’un point de vue visuel, c’est aussi une invitation au voyage.

Si vous êtes avant tout dans cette perspective là, laissez sans doute de côté vos instincts de compétiteurs. Oubliez un peu le chrono, la difficulté de la tâche pour savourer l’instant, l’épreuve et ses à côtés. Goûter raisonnablement aux spécialités locales, laissez vous aller!  Autant profiter à fond de l’ambiance, du parcours, d’une découverte originale et privilégiée des lieux, sans voitures et au milieu d’une foule amicale. Parfois, cela pourra aussi vous donner des ailes, et vous aider à surpasser les objectifs que vous aviez décidé de mettre de côté!

Programme d'entrainement marathon

Cet article vous fait réagir? Laissez un commentaire: